Prix assurance, quelques notions basiques

0
55

Une des principales préoccupations des assurés est de trouver une assurance pas chère pour un niveau de protection maximal. Quels sont les éléments qui constituent le prix assurance et ceux qui les font évoluer ? Comment est fixé le prix assurance ? Comment trouver le prix assurance le moins cher ? Autant de questions auxquelles nous allons, dans cet article, vous apporter des réponses.

Les éléments constitutifs d’un prix d’assurance

Il est essentiel de définir à l'avance les éléments constitutifs d'un prix assurance
Il est essentiel de définir à l’avance les éléments constitutifs d’un prix assurance

Le prix d’assurance, ou prime d’assurance, est composé de trois éléments :

  • la composante “risque”
  • la composante “frais”
  • la composante “marge” ou “bénéfice”

La composante risque

La partie “risque” d’un prix d’assurance correspond au coût probable du sinistre représenté par le risque à assurer. L’évaluation de cette partie risque repose sur diverses statistiques, de calculs de probabilités et de démarches mathématiques plutôt sophistiqués pour les profanes (voir sur ce point, notre métaphysique de l’assurance). Ces calculs sont réalisés par des spécialistes, appelés les actuaires des compagnies d’assurances et des mutuelles.

Chaque assureur est libre de fixer la prime « risque », dite prime de référence. Elle n’est donc pas la même pour tous les assureurs.

La détermination de la prime de référence repose sur plusieurs critères, liés au type d’assurance à souscrire. Plusieurs paramètres sont pris en compte, dont :

  • le type de bien à assurer (auto, moto, habitation, chien, chat etc.) ou des personnes à assurer (assurance complémentaire santé, assurance garantie accidents de la vie, assurance vie, assurance invalidité-incapacité, assurance décès, assurance voyage, assurance chasse, assurance ski, etc.) ou encore des activités professionnelles à assurer (assurance auto entrepreneur, etc.)
  • l’usage qu’on fait du bien (usage privé ou professionnel, location, etc.)
  • le profil de l’assuré (sexe, âge, profession, situation familiale, lieu de résidence, profession, etc.)
  • son historique d’assuré, en général d’abord, puis auprès de la compagnie d’assurance ou de la mutuelle auprès de laquelle il veut souscrire une assurance
  • la formule d’assurance désirée, c’est-à-dire le niveau de couverture dont on veut bénéficier

La fixation de la prime de référence ne se fait donc pas “à la tête” du client. Elle varie d’un client à l’autre et d’un assureur à l’autre, même s’il s’agit de prendre le même type de contrat, avec les mêmes garanties.

La composante “frais”

A l’instar de toutes les autres activités économiques, l’assurance est une profession réglementée. Elle est soumise à une législation, notamment le Code des Assurances pour les sociétés d’assurances et le Code la Mutualité pour les mutuelles.

La commercialisation de produits d’assurances est soumise à différents droits et taxes, fixés par lesdits codes. Il s’agit principalement des taxes d’assurances, dont le taux est fixé en fonction de la catégorie de produits d’assurances dont relève l’assurance sollicitée.

Outre les taxes réglementaires, les compagnies d’assurance et mutuelles doivent faire face à diverses dépenses de fonctionnement et de charges fonctionnelles qu’elles répartissent entre tous les assurés (loyers, salaires, consommables, énergie, …). Ainsi, frais de dossiers, frais commerciaux et autres frais de gestion viennent s’ajouter à la prime de référence pour constituer le prix assurance.

La composante “bénéfice”

Les entreprises d’assurance, outre les activités de conception et de production de divers types de produits d’assurance, se chargent également de leur commercialisation. En tant qu’entreprises commerciales, un de leurs principaux objectifs est la réalisation de bénéfice.

Le bénéfice correspond à la marge, qui peut être positive ou négative, que l’assureur consent à chaque catégorie d’assuré, conformément à sa politique commerciale.

Ainsi, un assureur peut très bien appliquer une marge négative quand il veut attirer une population d’assurés bien déterminée. Il peut en revanche prélever une marge plus élevée sur une catégorie d’assurés qui ont moins tendance à résilier un contrat d’assurance en particulier.

Les éléments influant sur le prix assurance

Il ne faut pas oublier les éléments influant sur le prix assurance
Il ne faut pas oublier les éléments influant sur le prix assurance

Les primes d’assurance sont appelées à évoluer d’une année sur l’autre, et parfois même au cours de la même année.

Des éléments intrinsèques à la prime elle-même peuvent la faire varier, à la hausse ou la baisse. Prenons par exemple :

  • l’application de coefficient bonusmalus dans le cadre d’une assurance auto peut faire augmenter ou diminuer la prime d’assurance
  • l’application de majorations ou surprimes liées au profil même de l’assuré (exemples : jeune conducteur, conducteur âgé dans le cadre d’une assurance auto, etc.)
  • l’application de majoration pour des assurés présentant des risques aggravés (exemples : conducteur ayant conduit sous l’emprise de l’alcool reconnu responsable d’un accident, ou ayant fait l’objet d’une suspension, d’un retrait ou d’une annulation de permis, etc.)

D’autres facteurs, non directement liés au profil de l’assuré à assurer, peuvent influer sur l’évolution du prix assurance. Relevons :

  • la partie risque : quand le risque afférent à l’objet du produit d’assurance évolue, à la hausse ou à la baisse, normalement, la prime « risque » devrait évoluer dans le même sens. Ainsi, par exemple quand on observe une diminution générale du nombre d’accidents de la route, la prime appliquée dans une assurance auto devrait baisser ; quand le coût des médicaments augmente, on note une tendance à la hausse des prix assurance maladie
  • les frais : si on raisonne en valeur absolue, les frais de gestion marquent une tendance à la baisse. Pourtant, dans le cadre de l’assurance auto par exemple, avec une diminution constante de la sinistralité, on note une augmentation relative des frais de gestion
  • quant aux taxes d’assurance, on observe une tendance à la hausse des taxes d’assurance, bien qu’elles ne soient pas soumises à la TVA

Comment trouver le prix assurance le moins cher

Comment trouver le prix assurance le moins cher ?
Comment trouver le prix assurance le moins cher ?

Certaines assurances sont obligatoires, à l’instar de l’assurance auto, aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels ; il en va de même de l’assurance habitation pour les locataires. D’autres sont facultatives, mais sont quand même indispensables pour mieux protéger nos biens, notre famille et nos activités professionnelles.

La question de souscrire une assurance ou non ne devrait donc plus se poser. La seule question qui devrait nous préoccuper est : comment faire pour trouver une assurance pas chère ?

Deux méthodes sont mises à notre disposition pour ce faire :

  • Recourir aux services d’un courtier d’assurances. Il se chargera à notre place de trouver la meilleure formule qui répond le plus fidèlement possible à nos besoins de protection et de couverture. Il démarchera lui-même les compagnies d’assurance ou les mutuelles pour trouver le meilleur prix pour adapter ces offres à notre budget
  • Faire jouer la concurrence en comparant les différentes offres disponibles sur le marché. Un moyen facile, rapide, gratuit et sans engagement : le comparateur d’assurance. En quelques clics, nous pouvons disposer de plusieurs dizaines d’offres correspondant à notre recherche. Procéder ensuite à une simulation, suivie de demande de devis assurance en ligne en vue de bien étudier les diverses propositions. C’est de cette façon que nous pouvons souscrire une assurance en connaissance de cause.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here