Assurance vieillesse, la formule d’assurance pour vieillir en toute sérénité

0
116

L’Assurance vieillesse constitue un moyen de sûreté et de tranquillité pour les personnes à l’âge de la retraite, ayant perdu leur autonomie et se trouvant dans un état de dépendance.

Objectifs et principes fondamentaux de l’Assurance vieillesse

L’Assurance vieillesse a pour objectif de procurer tout ce qui est nécessaire à la vie de l’assuré à sa retraite. En fait, elle essaie tout au moins de compenser en partie la perte ou la diminution du revenu salarial.

Elle se fonde sur le principe de la répartition. Grâce au système d’assurance vieillesse, les personnes âgées en France ayant atteint l’âge de la retraite, perçoivent des revenus. A condition bien évidemment d’avoir au préalable contribué à la cotisation et versé un montant suffisant.

L’assurance vieillesse comprend des formules différentes pour les salariés du secteur public, ceux du secteur privé et les travailleurs non-salariés. Plus précisément : les commerçants, agriculteurs, artisans et tous ceux qui exercent une profession libérale. Mais ces formules sont regroupées en assurance de base et assurance vieillesse complémentaire obligatoire.

L'assurance vieillesse pour un état à risque
La vieillesse, un état à risque

Assurance de base et assurance vieillesse complémentaire obligatoire

En France, l’Assurance vieillesse comprend une assurance de base et une assurance vieillesse complémentaire obligatoire. L’assurance de base est prise en charge par le régime général ou agricole, les régimes spéciaux et les régimes non-salariés.

A noter que généralement, chaque région française dispose d’une Caisse d’Assurance Retraite et de Santé au Travail (CARSAT) qui se charge de l’assurance de base.

Tandis que l’assurance vieillesse complémentaire obligatoire est couverte par l’Association des Institutions de Retraite des Cadres (AGIRC) et l’Association des Régimes de Retraite Complémentaire (ARRCO).

Les bénéficiaires de l’Assurance vieillesse

Pour bénéficier de la couverture de l’Assurance vieillesse, il faut remplir les conditions suivantes :

  • avoir atteint l’âge légal de la retraite
  • être en mesure de prouver le versement d’une cotisation au régime général pendant le nombre de trimestres nécessaires

Actuellement, il y a trois âges légaux pour partir à la retraite : 62 ans pour les individus nés à partir du 1er janvier 1955, 67 ans pour un salarié qui n’a pas cotisé au cours des trimestres exigés et 70 ans pour un salarié privé mis en retraite par son employeur. Mais les âges légaux varient selon les régimes dans la fonction publique et dans les régimes spéciaux.

Personnes âgées sujettes à l'assurance vieillesse
Personnes âgées en maison de retraite

Le calcul de la rente

Pour l’assurance de base, le calcul s’effectue à partir du revenu salarial de base et des trimestres cotisés. Ceux qui ont respecté les conditions pour percevoir l’assurance vieillesse reçoivent la retraite à taux plein. Il existe des majorations de l’assurance de base pour :

  • les assurés en âge de la retraite qui continuent de travailler
  • les handicapés
  • les assurés qui ont perdu leur autonomie
  • les assurés avec une famille nombreuse

En ce qui concerne l’assurance vieillesse complémentaire obligatoire, elle est calculée à partir des points de retraite attribués selon les cotisations versées au cours d’une année. Les points sont aussi attribués en cas de chômage et arrêt maladie. En dépit du fait que l’assuré n’ait pas versé une cotisation à la Sécurité sociale. A savoir que ces points sont multipliés par leur valeur respective.

La perte d’autonomie

Outre l’assurance retraite, la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie a aussi été instituée en faveur des personnes âgées. Cette institution a été créée et financée grâce à une contribution solidaire en faveur de l’autonomie, le transfert de crédits de l’assurance maladie et le volet vieillesse de la Sécurité sociale.

D’autre part, la Caisse nationale de l’assurance vieillesse (CNAV) des travailleurs salariés est chargée de la gestion de la retraite des salariés. Elle offre des aides et conseils pour l’entretien de la santé et la remise en forme des personnes âgées :

  • les gestes quotidiens et ateliers de prévention
  • les services d’accompagnement adaptés à leurs besoins (après un séjour à l’hôpital)
  • des aménagements du lieu de logement pour la sûreté et la sécurité
  • des reportages vidéos (portant sur les logements adaptés, définition d’un lieu de vie collective, utilité de l’atelier de prévention, etc.)
La perte d'autonomie, une situation délicate prise en charge par l'assurance vieillesse
La perte d’autonomie, une situation délicate

Les états de dépendance

Pour faire face aux états de dépendance des personnes âgées, les institutions privées ont établi des :

Les assurances françaises couvrent principalement les états de dépendance dits irréversibles et lourds. A titre d’exemple : les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, handicapées, les mourants en stade terminal, etc.

Globalement, ces états sont évalués par rapport à la capacité physique et mentale des personnes âgées de réaliser des actes courants de la vie quotidienne. C’est-à-dire se laver, se vêtir, se déplacer et se nourrir.

Prévenir les états de dépendance avec l'assurance vieillesse
Prévenir les états de dépendance

La prise en charge de la vieillesse par l’État

La prise en charge de personnes âgées par l’État se traduit par le règlement de l’allocation personnalisée d’autonomie. Il s’agit d’une prestation pécuniaire versée par l’État aux personnes âgées en état de dépendance. Cependant, pour en bénéficier, ces dernières doivent mettre en gage une part de leurs biens. Cette allocation est le fruit d’une contribution des conseils généraux, de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie et de la Sécurité sociale.

Cette dernière intervient notamment au niveau des soins médicaux à domicile et des frais d’hospitalisation des personnes âgées.

De plus, des actions publiques dans le cadre social, sanitaire et économique sont soumises à des mesures de prise en charge de ces personnes. Ceci, en raison du fait qu’il n’existe pas de secteur spécialisé pour la prise en charge des personnes âgées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here