Assurance accident, parlons-en !

0
64

Assurance accident est souvent confondue avec assurance auto. Pourtant, elle assure surtout la garantie des personnes en cas de survenue d’un accident de la vie quotidienne ou professionnelle.

Assurance accident, c’est quoi ?

L’assurance accident fait partie de la classe des assurances sociales. Elle verse aux assurés une prestation temporaire ou durable en substitution du revenu en cas d’accident ou d’invalidité. Elle rembourse aussi les frais générés par les soins de santé qui en découlent.

C’est, en quelque sorte, un sous-élément de l’assurance maladie. On peut classer les assurances en deux grandes catégories. Celles qui garantissent les biens et celles qui assurent une personne physique. L’assurance accident fait partie de la seconde classe.

Que disent les chiffres ?

On sait qu’en France, on compte un accident corporel toutes les quatre secondes. La route a tué 4 703 personnes et a blessé 102 291 individus en 2015. Les accidents domestiques (chutes, brûlures…) provoquent plus de huit millions de blessés par an.

Autour de 20 000 personnes sont gravement touchées par les attentats et les agressions corporelles sans compter les centaines de victimes des aléas naturels (inondation, avalanche, tempête…).

Le plus préoccupant, c’est qu’il est souvent difficile de discerner le responsable. Ce qui complique assurément l’accès au recours d’indemnisation.

Assurance accident
Des accidents nombreux

En quoi l’assurance accident est-elle bénéfique ?

En regardant les chiffres cités plus haut, n’est-il pas plus prudent de s’affilier à une assurance accident ?

Un accident, même mineur, peut entraîner des bouleversements inévitables et des dépenses imprévues dans la vie quotidienne. Même si l’on est d’une prudence exemplaire, le risque zéro n’existe pas.

Les conséquences financières des accidents qui surviennent dans la vie quotidienne ne sont pas couvertes par les habituels contrats d’assurance Santé ou Habitation. C’est l’assurance accident qui s’en charge.

Un accident grave peut provoquer de sévères perturbations sur les revenus et entraîner des problèmes immédiats pour la famille à charge. La garantie offerte par l’assurance accident permet de disposer d’une assistance salutaire et immédiate.

Quelles sont les couvertures et les prestations en cas d’accident ?

Pour souscrire une assurance accident, plusieurs offres sont disponibles sur le grand marché des assurances. Si un accident survient, plusieurs cas peuvent apparaître.

En cas d’arrêt de travail, et que l’incapacité est déclarée, l’affilié perçoit une indemnité pour couvrir ses dépenses journalières et ses manques à gagner.

Si l’invalidité est constatée par le médecin traitant, on peut bénéficier d’une prestation appelée capital invalidité. Son montant est défini en fonction de la formule du contrat (indemnisation du préjudice esthétique ou des souffrances).

Assurance accident : les aides
Des aides pas toujours orchestrées

Certaines contraintes dues à l’immobilisation peuvent se présenter. Des assureurs comme la MAE fournissent alors des services d’assistance pour faciliter le quotidien (aide à domicile, garde des enfants dépendants, livraison des achats et des médicaments, etc.).

En cas de handicap, une disposition est adoptée pour l’étude d’un retour à l’emploi ou à une reconversion sur le plan du travail.

Il existe des protections qui prennent en charge toute la famille (y compris les personnes dépendantes à la charge du client) et ses enfants.

Une couverture dite étendue avec laquelle chaque membre de la famille, comme le préconise la Macif, est assuré en cas de survenue d’un accident (les accidents de la vie quotidienne, en voyage à l’étranger, ou lors des moments de loisir).

Si l’accident a pu causer le décès de l’affilié, l’assurance accident participe aux frais d’obsèques. Une prestation sous forme de rente est versée régulièrement à ses ayants droits (rente éducation pour subvenir aux dépenses scolaires des enfants).

Les procédures et réflexes à adopter à la survenue d’un accident

La procédure à suivre diffère selon qu’il s’agit d’un accident professionnel ou non professionnel.

Des protections pour les différents groupes dans l'assurance accident
Des protections pour les différents groupes

La victime est un salarié

Si, malgré toutes les précautions, un accident survient, l’employé doit le déclarer ou le faire déclarer auprès de son employeur et faire constater son état par un médecin dans le plus bref délai (24 heures).

Ces formalités sont indispensables pour permettre de bénéficier de la totalité de la prise en charge sur les frais médicaux qui s’y rattachent.

L’employeur, de son côté, est tenu de déclarer l’accident à la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) dont on dépend dans un délai de 48 heures.

C’est le médecin qui atteste, par un certificat médical, les lésions, les éventuelles séquelles ainsi que les soins y afférent, et définit la durée de l’arrêt de travail ou d’invalidité.

Dans ce cas, l’employeur envoie à la CPAM une attestation pour l’évaluation des indemnités journalières auxquelles on a droit.

Il faut noter que l’accident de travail et l’accident de trajet ne doivent pas être confondus. Ce dernier n’affecte pas l’employeur et doit être couvert par l’assurance accident de la victime.

Service assistance de l'assurance accident
Service assistance

Accident hors du cadre professionnel

Il faut déclarer l’accident le plus vite possible à la mutuelle qui est chargée de la garantie. La plupart du temps, une équipe d’intervention est disponible 24h/24 pour porter secours et subvenir aux besoins les plus urgents.

Pour cela, la déclaration peut se faire en ligne, par téléphone, par courrier ou en cas d’indisponibilité de la victime, par personne interposée.

Les autres prestations et services sont à estimer dès la réception du certificat médical et les consignes du médecin.

En cas de litige avec l’assureur, des recours juridiques sont toujours possibles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here